CHEZ SENSIBLE

forum familial, nature, animaux,respect !
 
bienvenueAccueilS'enregistrerConnexion
CE FORUM EST UN MAGASINE FAMILIAL , POUR TOUS LES AMIS DES ANIMAUX, RESPECT, DOUCEUR , SOLIDARITE ENVERS LES ANIMAUX ET LA NATURE!

Partagez | 
 

 Carte de fidélité, carte de crédit : les pièges à éviter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin/Monyka-Sensible
merci de vous présentez
merci de vous présentez
avatar


MessageSujet: Carte de fidélité, carte de crédit : les pièges à éviter   Lun 4 Mai - 21:07

Carte de fidélité, carte de crédit :
les pièges à éviter


Argent facile, mais à quel prix ? Les crédits revolving, avec leur taux d'intérêt frisant les 20 %, suscitent aujourd'hui la polémique. Un projet de loi devrait mieux encadrer cette pratique. Mais les mesures prises seront-elles suffisantes ? Le point avec l'association de défense des consommateurs CLCV.



Un projet de loi présenté au Conseil des ministres le 22 avril dernier devrait mieux encadrer les crédits à la consommation et lutter contre le surendettement.


• Une carte de fidélité, oui. Un crédit, non merci !

Sous couvert de carte de fidélité ou de paiement en plusieurs fois sans frais, de nombreux consommateurs se voient attribuer un crédit revolving quasiment à leur insu…
"Payez en trois fois sans frais". Si un vendeur vous fait cette proposition, méfiez-vous ! Souvent ce type d'offre cache un crédit revolving. Le client pense réaliser une bonne affaire, signe sans broncher les formulaires présentés, donne son RIB et oublie de lire en détail le contrat qu'il vient d'accepter… Peu de temps après, il sera surpris de recevoir une multitude de publicités l'incitant à utiliser ce crédit revolving… Certes, rien ne l'obligera à y recourir, mais cette facilité aura été mise en place souvent à son insu.

Même chose du côté des cartes de fidélité. Pour bénéficier des avantages associés (réductions, accès à des promotions), le magasin vous fera souscrire un crédit revolving alors que ce n'était pas votre demande initiale. Difficile ensuite de résister à cette facilité de trésorerie pour les cadeaux de Noël ou l'anniversaire de vos enfants, ou petits-enfants…

Ce qui devrait changer.

Le projet de loi prévoit d'obliger les commerçants à proposer le choix à leurs clients : carte de fidélité seule ou carte associée à un crédit revolving. Frédérique Pfrunder de la CLCV considère que cette avancée n'est pas suffisante et qu'il faudrait "dissocier clairement les deux fonctions : carte de fidélité d'un côté, et carte de crédit de l'autre. Sinon, les consommateurs risquent d'être toujours piégés par des magasins qui feront tout pour rendre plus attractive la carte de fidélité associé à un crédit ".

Lisez toujours l'intégralité du contrat que l'on vous fait signer pour un paiement en plusieurs fois sans frais, ou lors de l'établissement d'une carte de fidélité.

Promotions en trompe-l'œil pour cacher un taux à 20 %

Les taux promotionnels affichés masquent un taux d'intérêt habituel d'environ 20 % pour les crédits revolving.

3 ou 4 % : c'est généralement le taux annoncé dans les publicités pour les crédits revolving.
Il s'agit bien évidemment de taux promotionnels, valables sur une courte durée, pour un montant limité ou lors de la première utilisation du crédit…
En réalité le taux habituel est proche du taux de l'usure soit autour de 20 % selon la somme empruntée.

Le coût final du crédit est largement majoré par la durée très longue de remboursement.
Le taux mentionné est un taux annuel, or certains clients mettent des années avant d'en finir avec ce type de crédit. Ainsi, si vous empruntez 1500 € à un taux de 21,08 %,
avec une mensualité de 75 €, vous mettrez plus de deux ans à le rembourser (25 mois), pour un coût total (intérêts payés) de 364 € ;
mais si vous choisissez de régler une mensualité de 45 €, c'est plus de quatre ans qu'il vous faudra (51 mois) pour un coût au final de 776 €.
Les intérêts payés représentent alors plus de 50 % de la somme empruntée !

Ce qui devrait changer. A l'avenir, toute publicité pour un crédit devrait illustrer son coût à l'aide d'un exemple standardisé et représentatif, le même sur toutes les publicités.
Pour Frédérique Pfrunder de la CLCV "cette mesure va certes permettre aux consommateurs de comparer les offres, mais elle ne changera rien au coût prohibitif de ces crédits.
L'Etat pourrait décider d'une limite à ne pas dépasser".

Si vous avez besoin d'un crédit pour faire face à un achat,
ne privilégiez pas le financement proposé par le vendeur. Faites le point avec votre banque sur votre possibilité d'obtenir un prêt personnel.
Le taux proposé sera beaucoup plus faible.

L'effet boomerang des cartes de crédit et de paiement

Le crédit revolving est souvent associé à des cartes toujours prêtes à l'emploi sans formalité préalable…
D'où le risque d'un usage régulier avec un effet boomerang côté coût.

Le danger des cartes de crédit, c'est que vous les avez toujours à votre disposition dans votre portefeuille...

Les réserves d'argent peuvent en effet être associées à des cartes qui vous permettent de payer partout au comptant ou à crédit (par exemple : carte bleue visa Cetelem).
A vous de choisir l'option en fin de mois.
Coup de coeur, voyage ou imprévu, il est tentant de piocher dans de l'argent que l'on n'a pas… Mais ce prêt est loin d'être désintéressé.

Pour séduire, les remboursements mensuels sont en général très légers (par exemple : 20 à 30 €/mois). "A ce tarif, pourquoi se priver ?" réagissent beaucoup de consommateurs. C'est sans savoir que leurs remboursements couvrent essentiellement les intérêts et non le capital emprunté. Au final, les sommes dédiées à ces seuls intérêts s'avèrent très lourds et le remboursement s'éternise. C'est "l'effet boomerang" du crédit revolving.

Ce qui devrait changer. A l'avenir, chaque échéance d'un crédit renouvelable devra obligatoirement comprendre un remboursement minimum du capital emprunté (le pourcentage n'est pas encore connu).
Par ailleurs, les relevés de comptes envoyés aux consommateurs devront fournir une évaluation de la durée que prendra le remboursement.
Frédérique Pfrunder de la CLCV estime que cette mesure est une bonne chose.
Il souligne cependant que "les paramètres du crédit revolving bougent au gré de son utilisation par le client, et l'indication portée sur le relevé ne sera valable qu'à un moment donné".

Ne considérez pas le crédit revolving comme un mode habituel de paiement.
Réservez-le à des achats ponctuels et remboursez-le très vite.

• Surendettement : ça n'arrive pas qu'aux autres
Certains consommateurs cumulent jusqu'à dix cartes de crédit… Au moindre aléa (chômage, maladie, divorce), le surendettement guette.

"Virement express sans avoir à se justifier", "Disposez d'un chèque ou d'un virement sur simple coup de fil"… Le crédit revolving rime trop souvent avec argent facile.

Les établissements de crédit semblent peu regardants sur la solvabilité de leurs clients. Les vendeurs de certains magasins (électroménager, mobilier) perçoivent des commissions sur toute souscription de crédit.

Ce qui devrait changer.
Le prêteur devrait bientôt avoir l'obligation :
- de fournir des explications à l'emprunteur sur le crédit qu'il s'apprête à souscrire ;
- de consulter le fichier Fichier national des incidents de paiement des crédits aux particuliers (FICP) qui recense les incidents de remboursement sur les crédits aux particuliers ;
- de remplir sur les lieux de vente, avec le client, une fiche sur ses revenus et son niveau d'endettement.

Pour Frédérique Pfrunder de la CLCV, jeter un œil sur la solvabilité du client lors de l'ouverture du crédit revolving est important, mais cela ne suffit pas :
"Ne faudrait-il pas reconsidérer ce point à chaque fois que le crédit est réutilisé ?
Les ressources de la famille ont pu baisser considérablement.
Par ailleurs, le vrai progrès serait d'obliger les vendeurs à proposer le choix entre un crédit revolving et un crédit personnel avec le coût total pour chacun d'eux.
Le consommateur pourrait ainsi décider au mieux de ses intérêts."
Ne cumulez pas les cartes de crédit.
Si vos ressources baissent, tous ces crédits ajoutés les uns aux autres finiront par trop peser sur votre budget.
Et si vous ne pouvez plus rembourser, les conséquences peuvent en être très lourdes
(saisie sur salaire, saisie de vos biens, etc.)




Forum de délestage d'images : http://lemergence.forumactif.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://moncousin@laposte.net
 
Carte de fidélité, carte de crédit : les pièges à éviter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez-vous votre carte de fidélité ? ... un article à propos de la colère ...
» La carte de fidélité BURTON
» Haute Fidélité et Home cinema
» la fidélité, ça paye ^^
» Nouvelle boutique MAC - Showroom aux Champs Elysées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEZ SENSIBLE  :: CONSOMMAG-
Sauter vers: